Institut Belge de Biologie Totale des Êtres Vivants

Le projet-sens (P//S), la loi universelle des choses et la durée du projet-sens

vendredi 11 avril 2008 par Administrateur

1. Le projet-sens

- 1. Définition

Le projet-sens (en abréviation : P // S) peut se définir comme la « projection inconsciente des parents sur l’enfant ».

Ce concept est issu des travaux du psychologue clinicien Marc FRECHET [1], malheureusement décédé aujourd’hui. Son ami Claude SABBAH l’a généralisé à toutes les situations rencontrées et l’a appelé la « loi universelle des choses » (voir point 2).

Cette projection étant inconsciente et automatisée, ni l’enfant ni les parents ne sont coupables.

Pour illustrer le projet-sens, on peut utiliser la métaphore suivante : quand quelqu’un achète un ordinateur, il reçoit des programmes qui sont livrés avec celui-ci. Tant que la personne le veut, elle peut toujours utiliser ces programmes. Si elle n’est plus contente de son programme de traitement de texte, de feuille de calcul, etc., la personne, tout en sachant que ces programmes sont présents sur son ordinateur, pourra décider de continuer ou non de les utiliser ou, éventuellement, les remplacer par d’autres.

En travaillant sur son projet-sens, la personne va prendre conscience des multiples projets parentaux qui sont présents en elles et qui donnent du sens à tout ce qui lui arrive.

L’hypothèse de travail qui est derrière le projet-sens, c’est qu’il existe une mémorisation de tous les évènements vécus par les parents et que cette mémorisation est transmise pendant la durée du projet-sens (voir point 3).

En BTEV, on dit que « le conflit psychologique du ou des parents devient le conflit biologique manifesté de l’enfant ».

Nous pouvons, par la compréhension du sens de notre projet, changer les programmes qui ne sont pas (ou plus) adéquats et donc modifier certains comportements et retrouver l’état de santé.

Cette prise conscience de nos programmations inconscientes permet de corriger celles-ci. Les personnes pourront vivre leur vie autrement que comme une fatalité.

- 2. Exemples

Un patient fait de multiples accidents de voiture : en comprenant qu’il y a eu un événement similaire chez sa mère pendant la grossesse, il n’a plus eu d’accidents.

Un autre patient fait de multiples déménagements dans sa vie : il se rend compte que ses parents avaient déménagé plusieurs fois pendant la première année de vie.

Un enfant est très destructeur : or il se trouve que, pendant la grossesse, le père devait démolir des pans de murs de leur maison pour l’agrandir.

Un adulte vit en couple mais est toujours éloigné de son épouse : il découvre que sa mère avait accouché seule en Belgique et que son père était resté à l’étranger.

Un adulte a une maladie auto-immune [2] : il s’avère que les parents ont eu un membre de la famille qui s’est suicidé (le suicide est l’exemple poussé à l’extrême de l’autodestruction).

Dans le film d’Etienne CHATILLIEZ « Tanguy », la mère de Tanguy dit : « Si tu veux, tu pourras toujours rester auprès de papa et de maman ». Trente ans plus tard, Tanguy vit toujours chez ses parents…

2. La loi universelle des choses (ou objets)

- 1. Définition

Pour toute chose il existe une loi universelle qui s’énonce ainsi : « Pour toute chose, il existe une phase immatérielle qui précède une phase matérielle et il y a un projet dans sa phase immatérielle et un sens dans sa phase matérielle ». Donc, toute chose a un créateur. Le projet de la chose se fait dans sa phase immatérielle et la chose une fois créée, exprime son sens (celui qui correspond au projet) dans sa phase matérielle.

Le projet-sens peut aussi se résumer par la phrase « C’est le sens de la chose qui crée la chose. »

- 2. Exemples :

Explorons dans un tableau 5 situations matérielles : la lampe, le téléphone, l’enfant, la maladie, la guérison.

Projet Créateur Sens
1. La lampe Besoin d’un objet qui donne de la lumière. Thomas Alva EDISON Donner de la lumière quand on en a besoin. Toute sa vie de lampe, elle exprimera son sens et exclusivement son sens.
2. Le téléphone Besoin d’un objet qui permet la communication verbale Graham BELL ou Antonio MEUCCI Permettre d’entrer en communication verbale avec quelqu’un qui n’est pas à portée de voix, quand on en a besoin. Toute sa vie de téléphone, il exprimera son sens et exclusivement son sens.
3. L’enfant Besoin d’un enfant pour … Le couple parental biologique. Permettre de réaliser les projets multiples inconscients des parents. Toute sa vie d’enfant et d’adulte, il exprimera son sens.

Nous sommes « multiprojetés » et « multisensés »
4. La maladie Besoin de survie dans une solution biologique, éloigner la mort. La loyauté familiale invisible, les conflits biologiques, le cerveau, etc. Donner de la survie dans une solution biologique et d’éloigner la mort (sans la maladie, cette mort serait plus rapide). La maladie donne une possibilité de survie supplémentaire dans l’espace biologique.
5. La guérison Vivre mieux. Projet de guérir. Le patient avec ses solutions pratiques ou ses solutions de dépassement, son changement de regard, etc. Vivre mieux et guérir. Répondre au projet du retour à la santé normale. Dès que le projet de guérison est fait en certitude absolue de guérison, l’objet est créé et le sens de l’objet est exprimé, la guérison se met en route et on la voit apparaître, alors la maladie diminue et s’en va.

3. La durée du projet-sens

La durée du projet-sens est l’intervalle de temps entre son début et sa fin.

Selon Claude SABBAH, le début de la période du projet-sens commence à partir du moment où l’enfant est « en projet » dans la tête de ses parents et quand ce projet d’enfant est suivi d’une conception et d’une naissance.

Le terme du projet-sens se situe un an après la naissance.

En conséquence, la durée du projet-sens dure au minimum 1 an et 9 mois (si le terme de la grossesse est de 9 mois) et peut parfois durer plus.

D’autres auteurs prennent comme durée du projet-sens d’autres points de repères temporels (18 mois avant la naissance et 18 mois après la naissance, soit 36 mois (3 ans).

4. Conclusion

Vu les découvertes fréquemment faites en consultation grâce au projet-sens, le conseiller en biologie totale des êtres vivants accorde une importance majeure à la notion de projet-sens et à sa durée pour donner un éclairage nouveau aux comportements, aux conflits biologiques et in fine aux maladies du consultant.

[1Marc FRECHET a apporté à la biologie totale des êtres vivants le concept de projet-sens et de cycles biologiques cellulaires mémorisés (C.B.C.M.).

[2C’est-à-dire qu’il produit des auto-anticorps qui sont dirigés contre son propre organisme.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 11771 / 590040

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Présentation  Suivre la vie du site Présentation de la BTEV  Suivre la vie du site Concepts de base de la biologie totale des êtres vivants (...)   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License