Institut Belge de Biologie Totale des Êtres Vivants

Emile COUE

dimanche 5 juin 2011 par Administrateur

- 1. Biographie

Emile COUE Pharmacien à Troyes, Émile COUÉ (1857-1926) est connu pour avoir développé une méthode de suggestion appliquée aux personnes malades qui venaient dans son officine.

Le Dr COQUELET, neurologue, lui suggère la lecture d’un livre du Dr Hippolyte BERNHEIM « De la suggestion et de ses applications en thérapeutique » [1]. Dans ce livre, le Dr BERNHEIM écrit : « C’est la suggestion qui domine la plupart des manifestations de l’hypnose, et les phénomènes psychiques. ». Il y relate sa rencontre avec un autre médecin, le Dr Auguste-Ambroise LIEBAULT, soignant les patients par l’hypnose et par la suggestion.

Émile COUÉ contacte le Dr BERNHEIM, malheureusement en vain. Un autre contact avec le Dr LIEBAULT est plus fructueux : grâce à ce dernier, Émile COUÉ apprend qu’une communication a été lue par le Professeur VELPEAU sur une opération chirurgicale faite sous suggestion hypnotique.

Auprès du Dr LIEBAULT, Émile COUÉ se forme à l’hypnose. Il intègre également la notion de « suggestion » de BERNHEIM pour élaborer progressivement sa propre méthode (la « méthode COUÉ »).

Par la fréquentation des personnes dans son officine, il prend rapidement conscience de l’influence qu’un pharmacien peut avoir sur la guérison de ses clients.

En 1913, Charles BAUDOUIN, jeune licencié en philosophie, a entendu parler des travaux du pharmacien de TROYES et prend contact avec celui-ci. Il souhaite pouvoir appliquer ses travaux à la pédagogie de l’enseignement. C’est également Charles BAUDOUIN, [2], qui va le faire connaître par ses écrits dans le monde entier. Il pousse aussi Émile COUÉ à donner des conférences dans le monde entier (aux États-unis, etc.)

Il décède en 1926.

- 2. L’apport de Émile COUÉ

La méthode COUÉ repose sur 5 grandes idées :

  • 1. L’être est double : conscient et inconscient ;
  • 2. Nous ne pouvons exercer notre libre arbitre que si nous dirigeons notre inconscient au lieu d’être dirigé par lui ;
  • 3. L’inconscient est plus fort que le conscient, mais nous pouvons en prendre le contrôle ;
  • 4. Pour être fort nous devons imaginer que nous pouvons faire ce que nous voulons faire ;
  • 5. L’imagination peut rendre malade le corps, mais elle peut aussi le guérir (par autosuggestion).

A l’origine, la méthode COUÉ était destinée à une utilisation médicale pour :

  • éviter les maladies ;
  • amplifier l’effet des médicaments ;
  • guérir par l’effet placebo.

Traitée à tort de « psychothérapie du pauvre », la méthode COUÉ a connu un vif succès de son vivant avant d’être délaissée après sa mort.

Toutefois, aux États-Unis, en Allemagne et en Russie, la méthode COUÉ et le principe d’autosuggestion se sont développés et ont influencé ou même donné naissance à de nouvelles approches ou techniques comme :

  • la pensée positive ;
  • la visualisation ;
  • le training autogène de SCHULTZ ;
  • la sophrologie ;
  • l’analyse transactionnelle (AT) ;
  • la programmation neurolinguistique (PNL).

Avec l’autosuggestion, Emile COUÉ est considéré comme le père du coaching moderne et de la thérapie orientée solutions.

Sous l’influence des courants pédagogiques et de management américains, la méthode COUÉ connaît un nouvel essor dans le domaine de la pédagogie et du développement personnel.

La méthode COUÉ appliquée à la pédagogie consiste à placer la personne dans une situation positive où :

  • elle s’auto-persuade qu’elle est capable d’apprendre, de comprendre et de faire ;
  • elle s’imagine, elle se voit en train de faire ce qui lui est demandé [3]

Un des phrases les plus célèbres d’Émile COUÉ est : « Tous les matins, au réveil, avant de vous lever, et tous les soirs, aussitôt au lit, fermez les yeux et, sans chercher à fixer votre attention sur ce que vous dites, prononcez vingt fois de suite avec les lèvres, assez haut pour entendre vos propres paroles et en comptant machinalement sur une ficelle tendue de vingt nœuds, la phrase suivante : tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. »

- 3. Sources

Gilbert GARIBAL, Émile COUÉ - L’homme, le pharmacien, le psychothérapeute, éd. DE VECCHI, 2002 (ISBN 2-7328-8254-2)

Jean THUILLIER, Introduction au livre « La méthode COUÉ », éd. MARABOUT, 2002 (ISBN 2-501-02676-4), pp. 9-20

La méthode COUÉ ou maîtrise de soi-même

- 4. Œuvres

Émile COUÉ, La Maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente, éd. à compte d’auteur, 1922

Émile COUÉ, Œuvres complètes, éd. ASTRA, 1978 (ISBN 2-900219-30-2)

Émile COUÉ, La méthode Coué, éd. MARABOUT, 2002 (ISBN 2-501-02676-4)

- 5. Pour aller plus loin

Site internet sur la méthode COUE

Icône pdf Itinéraire d’Emile COUE, pharmacien troyen, Journal du Conseil régional, automne 2002, n°2

Icône pdf Patrick BELLET, L’imagination bienveillante, Hypnose et thérapie brève, n°7, pp. 72-73

Pour écouter des enregistrements : La méthode COUÉ ou maîtrise de soi-même

[1Dr Hippolyte BERNHEIM, De la suggestion et ses applications en thérapeutique, éd. DOIN, 1870.

[2Certains considèrent Charles BAUDOUIN comme le premier « élève » d’Émile COUÉ.

[3En PNL, on retrouve de telles techniques de visualisation (générateur de comportement), etc.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3056 / 596959

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Présentation  Suivre la vie du site Présentation de la BTEV  Suivre la vie du site Les précurseurs de la biologie totale des êtres (...)   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License