Institut Belge de Biologie Totale des Êtres Vivants

Définition de la biologie totale des êtres vivants (BTEV)

dimanche 3 décembre 2006 par Administrateur

La « Biologie Totale des Etres Vivants » (BTEV), ou pour citer son nom complet la « Biologie Totale des Etres Vivants décrite sous forme d’histoires naturelles comparant les 3 règnes : végétal, animal et humain » regroupe un ensemble de connaissances sur les processus biologiques à l’œuvre dans les maladies [1].

A partir de 1995, Claude SABBAH, ancien médecin généraliste aujourd’hui omis volontairement de l’Ordre des Médecins (pour se dédier à l’enseignement de cette approche) [2], a commencé de donner des cours de biologie totale des êtres vivants.

Les praticiens en BTEV se présentent comme « praticiens en déprogrammation biologique » ou en « décodage biologique ».

Depuis 2004, Claude SABBAH ne parle plus de décodage biologique mais uniquement de déprogrammation biologique. Par déprogrammation biologique, il entend « l’application pratique de la BTEV en consultation ».

Comme définition opérationnelle, la biologie totale des êtres vivants peut être décrite comme une « base de connaissances qui relie les maladies, l’endroit des maladies et les vécus-ressentis des personnes ».

A ce jour, la BTEV incite à une nouvelle compréhension des maladies. Des thérapeutes d’horizons divers (corps médical, paramédical, « psy », ...) utilisent les découvertes de la BTEV à des fins thérapeutiques.

Généralement, ils associent les préceptes de la BTEV à des méthodes psychothérapiques issues de diverses écoles et courants, le plus souvent la psychogénéalogie, mais aussi la programmation neuro-linguistique (P.N.L.), l’hypnose éricksonienne, la gestalt-thérapie, ou les thérapies cognitivo-comportementales (T.C.C.), ...

Certains confondent souvent et encore biologie totale et biopsychogénéalogie, autre courant psychothérapeutique. Claude SABBAH ne parle jamais dans ses écrits de biopsychogénéalogie... Toutefois, il parle dans ses cours des travaux de psychogénéalogie selon Anne ANCELIN SCHÜTZENBERGER.

Certains essayent de faire croire que la psychogénéalogie est un courant issu des écrits de HAMER (informations fausses souvent trouvées sur internet par des personnes qui ne connaissent pas le sujet...). Il n’en est rien : HAMER ne parle jamais dans ses écrits de psychogénéalogie ou de tout autre concept qui pourrait en être proche... Il ne parle que de DHS (Dirk HAMER Syndrome), de conflits biologiques et des cinq lois Il est farouchement opposé à tout ce qui a trait à la psychogénéalogie [3].

Certains essayent de faire croire que la psychogénéalogie et la biologie totale sont la même discipline (informations également fausses souvent trouvées sur internet par des personnes qui ne connaissent pas le sujet...). La biologie totale intègre les travaux de psychogénéalogie ; toutefois elle intègre aussi des données classiques de biologie, de biochimie, de neurologie, de physiologie, d’éthologie, ...

[1Le terme de biologie « totale » dérive du fait que celle-ci s’intéresse à des comportements et de programmes archaïques de survie présents dans les trois règnes (végétal, animal et humain). Tout autre interprétation serait le fait d’une personne délirante ou mal intentionnée.

[2Claude SABBAH n’a jamais été radié du Tableau du Conseil Régional des Bouches du Rhône de l’Ordre national des Médecins Français mais, pour se consacrer à l’enseignement de la biologie totale des êtres vivants, il s’est volontairement omis de l’Ordre.

[3HAMER, Testamento per una nuova medicina, éd. AMICI DI DIRK, 2003 (ISBN 84-96127-00-1), p. 122


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 12062 / 590304

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Présentation  Suivre la vie du site Présentation de la BTEV  Suivre la vie du site Définition   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License